Au festival Antigel, la Cairote et son bâton

La nacelle tangue suffisamment pour qu'on n'oublie jamais les 40 mètres qui nous séparent du sol. Dans son coupe-vent recouvert de peinture, Aya Tarek, elle, ne craint que le froid. C'est une valse suspendue. Le pilote de la grue scrute en permanence l'artiste et, sans un mot, ajuste sa position pour qu'elle n'ait pas à se pencher trop.

Aya Tarek inaugure sa fresque aux Pâquis - Le Courrier

Samedi après-midi, 11 rue Jean-Jaquet dans le quartier multiculturel et populaire des Pâquis, où siège aussi le Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH). Une centaine de personnes sont venues assister à l'inauguration de la fresque monumentale de Aya Tarek, créée à l'occasion du 70e anniversaire de la Déclaration des droits de l'homme en 2018.

Press

« االقاهرة – AL KAHIRA EST BROUILLANTE ET INCONTRÔLABLE. SON AMBIANCE NOCTURNE M’ENIVRE, MAIS SON AGITATION CONTINUE ME COMPRESSE L’ESPRIT EN LE CHARGEANT DE NOMBREUSES PENSÉES»
— http://tour.onorient.com/aya-tarek/